Insieme - Centre Angèle Mérici
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Ressources > Ressources documentaires > Former l’esprit critique des élèves

Former l’esprit critique des élèves


Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne. L’ignorance est la nuit qui commence l’abîme. » Victor Hugo

« Aucun d’entre nous n’est plus intelligent que l’ensemble d’entre nous »

François Taddei cite ce proverbe japonais pour expliquer le sens de la création du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI) qu’il a co-fondé avec Ariel Lidner.

Objectif : aider ses étudiants à développer une capacité essentielle celle de « relever les défis qui nous aident à prendre soin de nous, des autres et de la planète ». Une approche innovante et collective de la manière d’apprendre à gérer la complexité en croisant les savoirs et le sens que l’on veut donner à sa vie et à la marche du monde.

Qu’est-ce qui vous a amené à vous intéresser à l’enseignement et puis à la création de votre centre interdisciplinaire ?
Dans une démocratie, le questionnement est fondamental. On ne fait pas face à la crise du COVID ou du climat avec une seule discipline. Le croisement des connaissances est nécessaire pour générer des progrès, de nouvelles idées. L’interdisciplinarité n’est pas une fin en soi, c’est un moyen d’aborder les problèmes complexes. Par exemple, il faut probablement réinventer les Lumières. Il faut discuter avec des historiens, avec des philosophes, avec des chercheurs en sciences humaines, avec des gens qui pensent la science, la démocratie, le débat, l’éducation et leurs liens. Les Grecs s’étaient déjà posé ces questions. Je pense qu’il y a différents moments dans l’Histoire où ce genre de réflexions un peu « méta » est nécessaire.

Quels enseignements du COVID ?
Nous sommes fondamentalement tous vulnérables, c’est devenu une évidence. De plus la santé est un bien public mais aussi l’éducation, l’attention aux autres. Si je ne suis pas capable de prendre soin de moi, de prendre soin des autres, de prendre soin de la planète, nous allons tous collectivement dans le mur. Il y a donc nécessité de changer de logiciel. Pour moi, l’enseignement a été soumis à son plus grand défi – et à l’échelle planétaire, c’est aussi une première parce que tous les pays se sont mobilisés.
Si nous apprenons à faire face au défi du COVID, on peut espérer que cela nous aidera à faire face au défi du climat, de l’intelligence artificielle et aux défis qui ne sont pas encore arrivés, que nous ne savons pas forcément nommer. Cette capacité à relever les défis qui nous aident à prendre soin de nous, des autres et de la planète, je pense que c’est essentiel.

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site des Ursulines de l'Union Romaine
Site Sem'Jeunes