Insieme - Centre Angèle Mérici
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Ressources > Ressources documentaires > Enseigner aujourd’hui

Enseigner aujourd’hui


Qu’est-ce qu’enseigner aujourd’hui ?

François Dubet se livre à une analyse fine d’un métier à reconstruire. Pour lui la massification a emporté les deux grandes conceptions du métier enseignant : l’instituteur dont l’autorité venait d’une institution bien installée et le savant auxquels étaient assimilés les professeurs de lycée. Ces deux modèles sont par terre. " Là où les connaissances et le talent semblaient suffire, se posent des problèmes pédagogiques, de motivation, d’autorité, de conduite de groupe, de concurrences avec d’autres sources de culture et d’information que celles de la seule école. Mais la massification a aussi affecté l’enseignement primaire dans la mesure où il n’est plus sa propre fin puisque les élèves doivent tous réussir pour aller au collège et au lycée. Les « demandes » des parents se sont accentuées et, par ailleurs, les élèves sont aussi considérés comme des enfants singuliers qui doivent « s’épanouir »", écrit-il.
Pour lui pour reconstruire le métier il faut des "écoles professionnelles". Il appelle les établissements à devenir des "institutions éducatives" autonomes " où les enseignants partagent les mêmes méthodes, où les élèves participent à l’élaboration des règles de vie collectives, où les barrières entre le scolaire et « périscolaire » sont abolies". Par suite la "capacité à instituer" devrait "se recomposer de manière plus locales". Il en appelle à des mutations où l’institution pourrait "soutenir ceux qui bougent et dessinent ce qui sera demain leur métier et la nature de l’institution".

C’est sous un autre angle que l’article d’Eirick Prairat se détache. Pour lui, " si l’école a pour tâche de transmettre un patrimoine symbolique et intellectuel, elle vise aussi à former le citoyen, celui qui va prendre part aux débats publics. Ces deux missions ne sont pas disjointes, car ce n’est que sur fond d’une culture commune que les controverses politiques sont possibles et utiles. Et cela passe par l’apprentissage de l’art de penser. Reprenant Bronner : " « Je vois dans notre système éducatif, écrit Bronner, la volonté honorable et omniprésente de développer une forme d’autonomie intellectuelle par le doute, mais je vois trop peu ce qui me paraît la pierre d’angle de toute pédagogie : l’enseignement de la méthode »".
Anne Barrère illustre le métier enseignants sous l’angle d’un métier du relationnel. " A l’heure où les collaborations enseignantes sont un mot d’ordre général, parfois trop flou, on peut penser que c’est aussi en pensant les aléas de la relation de manière plus collective et professionnelle que la charge mentale qu’ils suscitent, parfois très conséquente, pourra se voir allégée. Ainsi, au travers des risques relationnels du métier, ce sont aussi les relations professionnelles entre enseignants qui sont interrogées ainsi que la fonction du travail en équipes".

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site des Ursulines de l'Union Romaine
Site Sem'Jeunes