Insieme - Centre Angèle Mérici
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Archives > Ressources > Ressources documentaires > Un témoignage

Un témoignage


"Eduquer aujourd’hui et demain, une passion qui se renouvelle"18-21 novembre 2015 - Rome – Castel Gondolfo

Mme Chahina Baret, chargée de mission au Centre Angèle Merici, a représenté le réseau méricien au congrès mondial pour l’Education Catholique.

Voici le témoignage qu’elle nous en livre :
Eduquer aujourd’hui
Une passion qui se renouvelle

"J’ai eu la chance de représenter notre réseau au congrès mondial pour l’Education Catholique à Rome, fin novembre 2015. 2000 personnes du monde entier se sont retrouvées pour partager, réfléchir et se nourrir ensemble autour de la passion d’éduquer aujourd’hui et demain.

 

C’est avec le discours de Malala à l’ONU que le congrès s’est ouvert : « un enfant, un enseignant, un livre un crayon peuvent changer le monde ! » Voilà qui orientait nos travaux !

Dans un monde globalisé, de plus en plus complexe, dans lequel les technologies de la communication bouleversent notre rapport à soi, aux autres, et au monde, le défi de « bâtir un modèle durable de l’éducation intégrale des jeunes » se fait criant.

Je vous partage quelques enjeux récurrents tout au long de la session :

Le pape François
  • La priorité de l’Eglise dans sa mission éducatrice reste encore aujourd’hui le droit à l’éducation pour tous, le service à la personne, la protection de ses droits fondamentaux. Le pape François n’a pas hésité à interpeler l’occident pour son enseignement électif et son école sélective qui laisse trop de jeunes sur le bord du chemin. Le rappel à l’ordre a été suivi d’un appel à revenir à nos sources et à nos fondateurs pour entendre les urgences éducatives du monde d’aujourd’hui.
  • Multiples témoignages et conférences ont donné chair à une autre parole de François : notre identité catholique ne se résume pas à la catéchèse et au prosélytisme. Si nous sommes bien ancrés dans une identité catholique, c’est pour développer des écoles de communion par le dialogue et la rencontre inhérentes à notre foi.

« La crise de l’éducation est la crise d’un amour véritable » disait Soeur Yvonne Reungoat. « L’important c’est la formation de la personne qui ne doit pas seulement être compétente en tant qu’individu, mais compétente en tant que capable de rapport interpersonnel, donc communautaire » : que chaque jeune puisse grandir dans toutes ses dimensions, trouver sa vocation, développer du sens, grandir dans sa propre tradition. La mission de l’éducation catholique est de contribuer à humaniser la société pour former les jeunes à une culture de paix. Ainsi "les écoles catholiques sont une présence réelle au service de la cause humaine, qui est la mise en pratique de l’Evangile de Jésus-Christ."

Un groupe de jeunes
  • La formation des éducateurs et enseignants se doit donc d’être repensée : il devient plus que nécessaire d’accompagner et de former tout au long de la vie. Aider les adultes à trouver du sens, à développer eux-aussi leur intériorité, leurs compétences humaines et pas seulement techniques. Une formation qui donne à travailler ensemble, développant de la coopération et de la collaboration plutôt que de la compétition. Une formation qui tienne compte du numérique, de la pluridisciplinarité, de la complexité pour répondre aux défis de ce temps : l’intelligence collective dans un monde connecté ouvrira à des organisations collaboratrices et interactives et donc à une communauté éducative.

Il s’agit donc d’aider à vivre et à bien vivre nous a redit le pape François, en clôture du congrès. Permettre à chacun jeune et adulte de grandir libre avec un esprit critique, capable de formuler un questionnement. Libre et capable de discernement pour s’occuper du monde d’aujourd’hui en choisissant la vie et le chemin vers la vérité.
Nous sommes invités à sortir de l’entre soi, sortir de la classe, de l’école. Oser des pratiques qui permettent aux jeunes de faire face aux problèmes complexes et concrets, en associant les connaissances et la pratique, au service, à l’engagement et à la solidarité pour apprendre à devenir acteurs, co responsables et ensemble.

Impossible de conclure sans dire la richesse des rencontres faites : quelle vitalité, quel dynamisme, quelle créativité pour permettre à tous d’accéder à l’éducation.
L’émotion et la gratitude me gagnaient de voir l’Eglise si belle de sa diversité, unie dans la richesse des charismes singuliers pour servir l’Eglise Mère dans son souci de faire grandir chaque personne en lui disant qu’elle sera une promesse qui sera tenue !"

Texte du témoignage
Mme Baret
Mme Chahina Baret


En complément, le communiqué final du congrès, en plusieurs langues :
En allemand
En français
En espagnol
En Anglais


Vous pouvez aussi relire les articles déjà parus sur ce site :

Le Pape François au congrès

Le congrès

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site des Ursulines de l'Union Romaine
Site Sem'Jeunes