Insieme - Centre Angèle Mérici
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Vie du réseau > Etablissements scolaires > Paris 17è > Un enseignement pour chacun

Un enseignement pour chacun


Enseigner en classe ULIS-Ecole

Mme Goncalves

"Je suis enseignante en CLIS (Classe d’Inclusion Scolaire, aujourd’hui ULIS-Ecole = Unité localisée pour l’Insertion Scolaire) depuis septembre 2012. Cette expérience est très enrichissante. J’accueille des élèves âgés de 6 à 12 ans, dont la situation de handicap concerne des troubles des fonctions cognitives ou mentales. Mais aussi les troubles envahissants du développement ainsi que les troubles spécifiques du langage et de la parole.
Chaque enfant reçoit une pédagogie individualisée et adaptée à ses difficultés. Certains utilisent ordinateur pour s’exprimer...

En fonction du projet personnel de scolarisation, les élèves sont en inclusion dans une classe de leur catégorie d’âge. Durant la journée, les élèves peuvent avoir des prises en charge par des praticiens : orthophonistes, psychomotriciens...

Enseigner en CLIS demande une grande disponibilité... Les progrès sont très lents pour certains enfants, ma mission est de les accompagner afin qu’ils deviennent des adultes autonomes et heureux. Le dispositif est exigeant, il nécessite une forte collaboration entre les enseignants des classes d’accueil et l’enseignant de la CLIS.

Pour accueillir au mieux un élève en classe d’inclusion, il est nécessaire aux enseignants qui le reçoivent d’adapter leur pédagogie et de la différencier. Cette différenciation est une richesse non seulement pour l’enseignant mais aussi pour la totalité de ses élèves.

C’est un métier sans cesse en mouvement... C’est une recherche permanente pour permettre à l’élève de progresser à son rythme."

Magali Goncalves, enseignante

Présentation de la classe ULIS-Collège

M. Jacomino

"La classe ULIS-collège existe depuis 2 ans à Sainte Ursule-Louise de Bettignies. Elle accueille des collégiens touchés par des problèmes cognitifs.

Il s’agit de filles et de garçons très sympathiques, dynamiques et populaires auxquels toute la communauté éducative est attachée. L’inclusion des élèves ULIS ne peut se faire sans adaptations. Les professeurs, les éducateurs et les cadres de l’établissement développent progressivement des pratiques pédagogiques plus souples, propres à répondre aux besoins variés d’élèves différents.

Tous les élèves en bénéficient puisque tous les élèves sont singuliers et différents et que tous tirent profit des innovations pédagogiques que suscite la présence de l’ULIS. La dynamique de l’inclusion conduit à intégrer les élèves de l’ULIS à des cours ordinaires, à la catéchèse, aux différentes actions pastorales, et à chercher un rapprochement toujours plus important enter les parents des autres élèves et ceux des collégiens de l’ULIS."

M. Baptiste Jacomino, chef d’établissement, coordonnateur de l’ensemble scolaire

Un témoignage de parent

Ma fille J. de 10 ans a rencontré des difficultés d’apprentissage, dès la maternelle. Notre situation familiale complexe, un papa atteint d’un cancer rare, des grands-parents maternels handicapés, ont sans doute été à l’origine de ses blocages à l’école.
Préoccupés par les problèmes à gérer, mon mari et moi avons mis ce retard de côté - le corps enseignant nous rassurant sur le fait que bien qu’en difficulté notre fille progressait, même lentement.

En 2013, mon mari est décédé, j’ai pris du temps pour me consacrer à la scolarité de J. Les prises en charge ont débuté...
Il m’a été proposé une CLIS avec des enfants présentant le même genre de problème qu’elle.

L’accueil de l’établissement

Un peu inquiète de ce changement radical, j’ai accepté de tenter l’expérience.
J. a donc démarré en septembre 2014 dans sa CLIS. Très vite, j’ai pu voir que ce choix était le bon.

Ma fille a très rapidement progressé. Le petit effectif et l’attention de sa maîtresse lui ont permis d’acquérir des notions qu’elle ne parvenait pas à saisir jusqu’à présent. Les échanges réguliers avec ses institutrices de CLIS et de classe d’inclusion nous permettent d’adapter les apprentissages en fonction des notions acquises ou non.

J’au eu la chance de trouver une structure adaptée aux besoins de ma fille -même si tout n’est pas parfait- et des personnes à l’écoute de mes craintes. J. n’a pas de handicap physique réel mais plus un blocage psychologique important et je me demandais si la mettre avec d’autres enfants "handicapés" n’allait pas la fragiliser un peu plus. L’école, la psychologue scolaire et moi-même avons été très attentifs à son adaptation. Aujourd’hui je constate que J. s’épanouit et reprend confiance en elle.

Sophie, mère de J.

Article paru dans le bulletin de l’Apel

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

juin 2018 :

Rien pour ce mois

mai 2018 | juillet 2018

Site des Ursulines de l'Union Romaine
Site Sem'Jeunes