Insieme - Centre Angèle Mérici
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Ressources > Mériciens au défi de l’écologie et des migrations 2015-2018 > Gaspillage alimentaire

Gaspillage alimentaire


Mettre l’homme au centre des préoccupations

C’est l’appel du cardinal Luis Antonio Tagle, président de Caritas Internationalis, lors de la 154 ème session du Conseil de la FAO qui s’est tenue du lundi 30 mai au 7 juin 2016 à Rome sur le thème de la réduction des déchets alimentaires.

FAO : Food and Agriculture Organization of the United Nations ou Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture

Il appelle à changer son regard, « faire des choix politiques, adopter un style de vie et une spiritualité qui rompt avec le pur paradigme technocratique ». Car « adopter seulement des remèdes techniques aux pertes alimentaires équivaut à oublier la personne humaine, séparant ce qui est en réalité interconnecté et masquant le véritable et plus profond problème du système global », a martelé le Cardinal.

5 photos illustrant l’article

Si le gaspillage alimentaire est en apparence un problème technique, « nous ne devons pas négliger les racines les plus profondes de nos erreurs actuelles, qui sont liées à la direction, au but, au sens et aux implications sociales de la croissance technologique et économique » insiste-t-il.

Les petits agriculteurs sont les plus menacés.

Le gaspillage se fait « à tous les niveaux des chaînes du développement agricole » : dans les transports des denrées depuis les champs vers les marchés, lors du moissonnage et du décorticage, pendant le stockage, et lors de la commercialisation.

« Les systèmes de production alimentaire à petite échelle nourrissent la plus grande partie du monde » rappelle le président de Caritas Internationalis.

Il est donc essentiel, considère le Cardinal, que les autorités civiles adoptent des mesures pour soutenir les petits producteurs, et que « les systèmes alimentaires intègrent la valeur fondamentale du travail de l’homme ». Le système doit favoriser la coopération, la solidarité, l’inclusion sociale, « c’est une question de justice ».

Centrer le système sur l’homme et non le marché

Citant le Pape François, dans son encyclique "Caritas in Veritate", il rappelle que l’insécurité alimentaire se combat grâce aux investissements dans les infrastructures rurales et le partage des techniques entre agriculteurs. « Lier le droit fondamental de l’homme à l’alimentation n’est pas qu’un défi économique et technique, mais surtout éthique et anthropologique » écrivait le Saint-Père.

Car il est du devoir de chacun d’être les gardiens du « jardin du monde », de le cultiver, le protéger, le surveiller, mais aussi d’en préserver ses fruits, pour « s’assurer qu’ils soient abondants pour les générations futures ».

Cf. Laudato Si

Quelques exemples d’initiatives aux États-Unis :

  • dans le Maine où, à travers des banques alimentaires, les plus nécessiteux ont accès à des aliments riches en nutriments et issus de l’agriculture biologique.
  • dans l’État de Washington a été mis en place un système de distribution des fruits et légumes frais aux ménages à faible revenu à travers des bons alimentaires fournis par le gouvernement américain. Un système qui favorise la proximité pour éviter l’utilisation de transports, et, en partenariat avec des universités, permet d’offrir des programmes d’éducation nutritionnelle.
Ne pas rester observateur de ce fléau

Mgr Fernando Chica Arellano, observateur permanent du Saint-Siège auprès de la FAO, a lancé un « appel urgent à réveiller la conscience de l’humanité, afin que personne ne reste un observateur de ce fléau, afin que personne ne reste impassible face à une multitude d’hommes, de femmes et d’enfants qui risquent leur droit sacré à la vie parce qu’ils n’ont rien à manger. »

Fruits et légumes

Il a poursuivi en dénonçant le gaspillage, « il y a encore beaucoup de pertes au moment de la récolte, du stockage ou de la distribution ». « C’est un scandale qui, comme l’a indiqué le Pape François lors de la Journée mondiale de l’alimentation en 2014, invite à réfléchir sur l’énorme quantité de nourriture gaspillée par les produits qui sont détruits et par la spéculation au nom du dieu profit. »

Un site à visiter FAO

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site des Ursulines de l'Union Romaine
Site Sem'Jeunes